La clinique de Gascogne à Auch envisage de déménager dans du neuf – LaDepeche.fr

thumbnail

l’essentiel
Exclusif : la clinique de Gascogne pourrait bien à moyen ou long terme se transporter ailleurs, aux portes de la ville, sur un site regardant vers Toulouse. Le projet est bien en réflexion et un terrain potentiel a été visité.

Moins de deux ans après le rachat de la polyclinique de Gascogne à Auch (Gers) par le groupe toulousain Clinavenir Gascogne au groupe Elsan, voilà que des démangeaisons affecte le clinque : ce qui la chatouille en fait ce sont des envies d’aller prendre plus d’air ailleurs. À ce stade et a priori, toujours à Auch – empêchons-nous de le préciser – mais ailleurs…au sein de murs moins étroits et de bâtiments mieux disposés.

Confirmation et bémols

Cette éventualité depuis quelques semaines faisait office de rumeurs. René Boussaton, en charge du développement Cliavenir, a accepté de la faire taire et d’y apporter des précisions… et des bémols.
« Ainsi que le dit le proverbe populaire : il n’y a pas de fumée sans feu… Nous sommes effectivement aujourd’hui dans une réflexion allant dans ce sens. », nous confirme René Boussaton. Et de préciser aussitôt : « Donc, si ce n’est pas erroné que de le dire, cela le serait de croire que c’est une chose faite et validée. De dire que c’est en phase de réalisation. »
Toutefois, René Boussaton confirme également que des pistes ont été dessinées et en particulier celle d’un terrain où un terrain pourrait convenir à la construction d’une clinique ! Ce terrain se trouve à l’Est de la ville… non du réseau routier qui relie le Gers à la Haute-Garonne !
« Je suis effectivement allé visiter ce terrain tout dernièrement, après avoir également informé la ville de nos éventuelles ambitions, confie René Bousaton. Il s’agit, à ce stade, de voir ce qu’il serait possible de faire. »
Le porte-drapeau des « ambitions » Clinavenir précise : « Ce projet nous permettrait évidemment d’obtenir tous les avantages d’un bâtiment neuf, pensé pour nos activités et nos intervenants et notre patientèle.

Déconcentrer les hyperspécialités

Aujourd’hui, nous nous trouvons dans des locaux qui ont un certain âge où des parties sont venues s’ajouter. Nous avons, par exemple, des problèmes de parking. Aujourd’hui, le nombre de lits importe moins. Il faut pouvoir disposer d’un plateau technique très performant et une consultation très performante. Notre stratégie est bien de déconcentrer les hyperspécialistes en les amenant dans les villes moyennes. Pour cela, il faut notamment gérer le flux des arrivées et des départs : 60 à 70 ? % de la chirurgie étant une chirurgie ambulatoire ! Notre ambition, c’est une consultation efficace, performante, et attractive pour les médecins. »
René Boussaton ajoute : « Par ailleurs, comme on le sait, nous sommes locataires. Le bâti appartenant au groupe Icade Santé. »

 

Une rentabilité à trouver avant tout projet nouveau

C’est le 3 avril 2018 que le groupe d’hospitalisation privée Elsan a officialisé « la reprise de la Polyclinique de Gascogne par Clinavenir, regroupant des cliniques de la région toulousaine » (Médipôle, Pasteur, Saint-Exupéry, Monié, Rive-Gauche, Clinique des Minimes). Cette cession marquait ainsi l’aboutissement de discussions menées durant de longues semaines entre Elsan et un groupe d’actionnaires ayant créé une holding en vue de cette reprise, intitulée Clinavenir Gascogne.

« Depuis notre arrivée, l’activité a fortement augmenté, affirme René Boussaton. Mais, l’établissement n’a pas encore trouvé son seuil de rentabilité. D’ailleurs, les actionnaires sont en train d’augmenter le capital. D’où cette réflexion prudente à long terme concernant une future construction aux portes de la ville. »

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Back To Top